Stéphanois verts Index du Forum Stéphanois verts
Site dédié aux Verts et au football national et international
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 



 Bienvenue Invité 
Stade de Reims

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stéphanois verts Index du Forum -> Forum Foot -> Football français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
manu63
modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2008
Messages: 4 621

MessagePosté le: 14/08/2018 17:40:00    Sujet du message: Stade de Reims Répondre en citant

PublicitéSupprimer les publicités ?
Itw intéressante du pdt rémois.

« Nous nous donnons les moyens de construire un bel avenir pour le Stade de Reims »



Après une parenthèse de deux saisons en Ligue 2, le Stade de Reims retrouve l’élite du football français en cet exercice 2018-19. Pour son retour en L1, le club ambitionne d’obtenir un maintien « tranquille » tout en poursuivant sa politique d’investissement dans ses infrastructures. Jean-Pierre Caillot, Président du Stade de Reims, décrypte pour Ecofoot le plan de développement que compte suivre le club champenois.

Quelles seront les ambitions sportives du Stade de Reims pour son retour dans l’élite en cette saison 2018-19 ?

Nous allons aborder ce championnat avec beaucoup d’humilité. L’objectif prioritaire est évidemment le maintien. D’autant que la Ligue 1 est devenue plus compétitive au cours des dernières années avec l’arrivée de nouveaux investisseurs.

Etant donné notre budget et notre passé récent dans l’élite, nous pensons tout de même que nous pouvons viser un peu plus haut que le maintien. A terme, nous aimerions installer le club entre la 8ème et la 14ème place. Et pour cette saison 2018-19, une 14ème ou une 15ème place nous irait très bien !

Outre les résultats sportifs, le Stade de Reims se fixe-t-il également des objectifs en termes de qualité de jeu ?

Certains diront qu’un club comme le Stade de Reims se doit de gagner par le jeu. Personnellement, je n’irai pas jusque-là. Cela serait trop présomptueux de ma part.

Toutefois, les équipes qui obtiennent des résultats dans la durée sont des clubs qui parviennent à développer une vraie identité de jeu. Nous souhaitons entamer cette saison de L1 dans le même esprit que celle accomplie l’an dernier en L2.

Quel sera le budget du Stade de Reims pour cet exercice 2018-19 ? Quelles sont les hypothèses sportives prises en compte pour bâtir ce budget ?

En tant que président, j’ai toujours pensé qu’il existait trois gros risques dans le football : le risque juridique lié à la maîtrise de l’actionnariat, le risque financier avec la tentation de dépenser l’argent qu’on n’a pas et le risque sportif lié aux aléas de la compétition.

Aujourd’hui, au Stade de Reims, nous maîtrisons parfaitement les deux premiers risques. Chaque année, le passage devant la DNCG est une simple formalité pour le club. Et cette saison 2018-19 ne dérogera pas à la règle : nous avons construit notre budget en prenant en compte des hypothèses raisonnables.

Malgré notre approche prudente, le club disposera tout de même d’un budget de 40 M€. Un montant bien supérieur au budget moyen d’un club promu en Ligue 1. Pour construire ce budget, nous avons misé sur une 15ème place finale en L1. Nous l’avons également alimenté par une partie des ventes de joueurs opérées cet été.

Enfin, nous ressentons actuellement un engouement supérieur à notre première montée en Ligue 1 sous ma présidence. Un engouement important qui nous permet déjà de dépasser les objectifs que nous nous étions fixés en termes d’abonnements et de partenariats !

Lors des précédentes saisons du club dans l’élite, le Stade de Reims a réalisé d’importants investissements dans ses infrastructures, notamment dans son centre de vie Raymond Kopa (8 M€). Le club prévoit-il d’autres investissements structurels pour ce retour dans l’élite ?

Malheureusement, les clubs de football rencontrent de grosses difficultés à trouver des financements concernant leurs projets. Les banques françaises ne jouent pas le jeu avec nous et je le déplore ! Nous avions alors contourné cet obstacle en autofinançant la première phase de notre nouveau centre Raymond Kopa.

Actuellement, nous sommes « victimes » de notre croissance. Alors qu’il a été inauguré il y a tout juste un an, nous sommes déjà à l’étroit au sein de notre nouveau centre de vie. Car le club continue à grandir. Par exemple, notre section féminine, lancée il y a trois ans, commence à prendre de l’importance.

Nous comptons donc poursuivre nos investissements dans les infrastructures. Nous envisageons une phase deux de travaux concernant notre centre de vie, permettant de doubler sa superficie. Une étape rendue possible grâce au BEA conclu avec la Ville de Reims. L’objectif est d’accroître les espaces alloués à la formation et à notre section féminine.

Le calendrier est-il déjà fixé concernant l’extension du centre Raymond Kopa ?

Certaines réflexions concernant notre fonctionnement sportif nous ont déjà amenés à repenser notre parcours de formation. Par le passé, nous avons observé que certains de nos jeunes avaient besoin d’un temps d’adaptation relativement conséquent pour être performants au niveau professionnel. Ce fut le cas pour Jordan Siebatcheu, qui a notamment été prêté 6 mois en 2017 à Châteauroux avant de réaliser une saison fantastique chez nous. Rémi Oudin – jeune joueur sur lequel nous comptons beaucoup – a également eu besoin de quelques mois d’adaptation pour faire sa place en équipe première.

Pour accélérer l’intégration de nos jeunes joueurs, on a décidé d’accorder une attention particulière à notre groupe PRO 2 qui réunit nos néo-professionnels. Désormais, ils bénéficient d’installations similaires à notre équipe professionnelle avec de nouveaux bâtiments, de nouveaux terrains, les mêmes structures médicales que l’équipe A…

Cette réorganisation a ainsi déjà provoqué des réajustements au sein de notre centre Raymond Kopa. En cette saison 2018-19, l’objectif est de démarrer la construction d’un nouveau bâtiment. Nous espérons faire sortir de terre un nouveau « Raymond Kopa » d’ici 3 ans pour qu’aucune section du club ne se sente à l’étroit.

La conclusion de tels projets est-elle conditionnée à un maintien en L1 ?

Lors de notre parenthèse en Ligue 2 – de 2016 à 2018 – le Stade de Reims a poursuivi ses investissements malgré la contraction de notre budget ! Nous avons maintenu nos engagements dans la formation, dans la modernisation de nos infrastructures, de notre stade… La descente n’a nullement remis en cause notre feuille de route.

Concernant les futurs projets, ils seront maintenus même en cas de descente. Nous sommes convaincus que de tels investissements auront des effets très bénéfiques sur le futur de notre club. Cela fait partie de nos dépenses prioritaires. Mais il ne faut pas se raconter d’histoires ! Pour un club comme le Stade de Reims, il est beaucoup plus facile de concrétiser de tels projets en nous maintenant en L1.

Au niveau marketing, le Stade de Reims a considérablement rajeuni son image au cours des dernières saisons grâce à des opérations particulièrement remarquées sur les réseaux sociaux. Cette stratégie paie-t-elle au niveau commercial ?

Au sein du club, nous avons la chance de travailler avec des personnes très compétentes, qui grandissent en même temps que le Stade de Reims. Par exemple, Benjamin Parrot, qui dirige notre service marketing, est en train de se faire un nom dans la profession.

Les contenus produits par notre service marketing suscitent beaucoup d’engagement, notamment sur les canaux numériques. La créativité dont fait preuve le service est sans limite ! Je pense notamment au clip vidéo tourné lors de la montée en L1 du club. Ces clins d’œil humoristiques permettent au Stade de Reims de renvoyer une image positive et sympathique.

Cette stratégie de communication renforce également notre exposition dans les médias. Car, paradoxalement, à Reims, nous souffrons de notre image de club « bien élevé ». Notre nouvelle politique de communication nous permet de compenser cette faiblesse.

Si de plus en plus d’annonceurs sont attirés par la nouvelle image renvoyée par le Stade de Reims, nous ne récoltons pas encore tous les fruits de notre nouvelle stratégie sur le plan commercial. Cela est dû notamment à la spécificité de notre marché, organisé principalement par les régies.

Au mois d’avril dernier, votre Stadium Manager, Romain Barnave, nous confiait que l’un des gros projets du club durant l’intersaison serait l’internalisation de la restauration grand public au stade Auguste Delaune. Où en est aujourd’hui ce projet ? L’internalisation de la restauration grand public permettra-t-elle d’accroître les revenus matchday du club ?

Après avoir conduit une réflexion la saison passée sur la meilleure manière d’exploiter notre enceinte d’Auguste Delaune, nous avons décidé d’opérer certains aménagements. L’internalisation de la restauration grand public a fait partie des gros chantiers. Cette reprise en main en direct va nous demander beaucoup plus de travail mais cela nous permettra de proposer une meilleure qualité de service à nos supporters tout en améliorant notre rentabilité.

Au-delà de l’internalisation de la restauration grand public, nous avons également décidé d’équiper notre enceinte d’un système de paiement cashless. Un équipement qui fluidifiera les transactions au stade tout en nous permettant de mieux connaître nos supporters.

Le but de ces différents investissements est de réaménager au mieux les coursives du stade Auguste Delaune afin que notre public s’y sente bien et consomme sur place.

Lors de la présentation du projet « Horizon 2020 » en novembre 2015, la direction du Stade de Reims ambitionnait d’installer le club dans le top 10 de la hiérarchie française. Malgré la parenthèse Ligue 2, cette ambition est-elle toujours d’actualité ?

A l’époque, la présentation du plan a pu faire sourire car nous étions descendus en L2 quelques mois plus tard. Mais le projet Horizon 2020 est toujours d’actualité. Cependant, avec le renforcement de la concurrence en L1 en raison de l’arrivée de nouveaux investisseurs, je préfère plutôt parler de Top 14.

Compte tenu du travail mené au club au cours des dernières années, nous devons être en mesure de pérenniser le Stade de Reims en Ligue 1. Le Stade de Reims a la chance d’être un grand club du passé. Mais c’est aussi un club qui a un grand avenir. Et, sur tous les plans, nous nous donnons les moyens de construire ce bel avenir !

https://www.ecofoot.fr/interview-jean-pierre-caillot-ambitions-stade-reims-…
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/10/2018 08:41:17    Sujet du message: Stade de Reims

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Stéphanois verts Index du Forum -> Forum Foot -> Football français Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com